AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Diane Dorval | La femme aux deux visages (Terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Diane Dorval



►messages : 42
►jour de débarquement : 31/10/2012
►métier/fonction : Agent des PTT
►religion : Catholique
►localisation : Strasbourg

MessageSujet: Diane Dorval | La femme aux deux visages (Terminée)    Mer 31 Oct - 23:53





Diane Dorval

❝ Comme Hamlet l'a dit à Ophelia, "Dieu nous a donné un visage et on s'en crée nous même un autre". La bataille entre ces deux moitiés d'identité... Qui l'on est et qui l'on prétend être, est ingagnable. ❞

Diane Camille Dorval • 20 mars 1921 • 23 ans • Française • Agent des PTT • Catholique • Célibataire • Résistants • Emily VanCamp




Quel objet ne quittes tu sous aucun prétexte ?

Le bracelet de papier qu’elle portait autour de son poignet lorsqu’elle a accouché dans « la Maternité des Ardennes ». Y était inscrit son numéro. Comme les juifs et leur étoile jaune, ces chiffres lui collent à la peau et lui rappellent pourquoi elle désire plus que tout se venger. Elle ne le porte plus autour du bras, mais il est précieusement conservé dans un recoin de son portefeuille.


Si tu devais mourir pour quelqu'un/quelque chose, ça serait quoi ?

Elle donnerait jusqu’à son dernier souffle à son fils Philippe, bien entendu. Elle a déjà déplacé des montagnes dans le but de le retrouver. Dès que cela touche à sa chair et à son sang, elle devient plus que jamais une louve aux griffes acérées. Quant à la cause de la Libération, la jeune femme fera couler son sang pour elle, bien que sa revanche soit plus personnelle.


Que penses-tu du Reich ?

Une entité démoniaque, un régime monstrueux, si certains allemands veulent s’en débarrasser ce n’est pas pour rien. Cela dit, Diane ne tombe pas systématiquement dans l’amalgame, allemands ne signifie pas nazis. C’est très dur de ne pas mettre tout le monde dans le même sac mais elle s’y efforce. En revanche, elle ne considère pas les endoctrinés d’Hitler comme des êtres humains, pourquoi le ferait-elle ? Si l’on compte combien ils en tuent par jour. Les êtres inférieurs, les parasites qu’on doit éliminer c’est bien eux. Elle parviendra à en épurer Strasbourg à sa petite échelle. Même un seul, ça sera une mauvaise herbe en moins accrochée à LEUR terre.


Préfères-tu le climat de paix actuel ou la politique de guerre ?

Au début de la guerre, elle désirait plus que jamais que la paix vienne. Quoi de plus normal à voir autant de cadavres au bord des routes ? La hantise de revenir à quatre années d’horreurs la faisait prier pour que l’on signe au plus vite, un armistice. Elle a même été soulagée en octobre 40 de cette poignée de main de Pétain et d’Hitler. Mais les choses ont bien changé, on gagnera cette guerre en la menant d’une poigne de fer et non pas en s’enterrant dans son trou ! Il faut rendre coup pour coup de façon discrète d’accord, mais il le faut !


Que penses-tu débarquement ? Espoir ou fantasme ?

Alors c'est bien joli, mais la Normandie c'est loin. Pour l'instant, la France reste bel et bien occupée et l'étau se resserre autour de leur gorge. C'est peut-être bien parce que justement les SS sentent que leur fin est proche. Toujours est-il que si débarquement il y a, ce n'est pas forcément très bon. Qui dit ennemi pris à la gorge dit ennemi davantage sans pitié. Sans aucun doute, les exécutions sommaires vont se multiplier. Mais enfin on ne soigne le mal que par le mal, la victoire comme en toute guerre depuis la nuit de temps passent sur le corps des innocents. C'est malheureux mais on ne peut pas faire grand chose ? Diane en tout cas croira ce qu'elle verra, et quand elle verra les américains, c'est à ce moment là qu'elle se dira qu'on peut espérer.







Toi et seulement toi !


Margaux • Je n'ai pas de pseudo à proprement parlé • 25 ans • Pays/Ville : Saintes • comment as-tu connu le forum ? Par forumactif et par le partenariat sur GOTA • code du règlement : Moustache • Personnage inventé • commentaires : Je viens rejoindre ici coupine Mari-Jane 16 et puis remplir les rangs, ce forum m'a l'air très sympa. 16





Dernière édition par Diane Dorval le Ven 2 Nov - 18:25, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diane Dorval



►messages : 42
►jour de débarquement : 31/10/2012
►métier/fonction : Agent des PTT
►religion : Catholique
►localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Diane Dorval | La femme aux deux visages (Terminée)    Mer 31 Oct - 23:54



Dangereuse • battante • Vengeresse • Mère poule • Instable • efficace • Peu scrupuleuse • Loyale • Pas très loquace • Tolérante •


Ton Histoire
-Où est l’enfant pauvre folle ? s’écria le père du bébé fou de rage.
- Je ne sais pas, tout ce que je peux vous dire, c’est qu’une femme blonde nous a proposé les services de son ventre pour la cause, mais elle n’est plus ici.
- UNE FEMME BLONDE ! Malheureuse, mais qu’est-ce que vous avez fait ! Quand l’avez-vous vue pour la dernière fois ?
- Il y a une demi-heure, si c’est elle qui a volé Philipp, elle doit être loin maintenant !
- Nous la rattraperons !


Accroupie tout près de la fenêtre, son fils tenu frénétiquement contre sa poitrine, Diane oscillait entre la peur et le soulagement. Elle avait entendu la conversation et elle avait eu raison de rester à proximité de cet enfer, de cette honte qu’étaient les Lebensborn autrement dit les maternités nazies. Car son violeur qui était hélas le père de son bien aimé fils, partait déjà à sa poursuite en voiture en compagnie de quelques soldats ! Le danger était passé, elle allait pouvoir se diriger dans la direction opposée et retrouver ses camarades du service D, l’un des groupes de résistance belge. Le cauchemar était fini, tout au moins celui-là.

Tout pourtant avait commencé comme un rêve dans la vie de Diane. Pas de drames dans son enfance. Son père infirmier au cours de la Grande Guerre avait vu tant d’horreurs, qu’il avait refait carrière une fois l’armistice de 18 signé. Il ne pouvait plus supporter de voir une blessure. Il venait d’obtenir son diplôme de professeur de philosophie et le droit d’exercer à la Sorbonne, lorsque Diane était née. Elle était l’aînée et elle fut bientôt suivie de deux autres sœurs et d’un frère. Une grande famille avec d’agréables moyens financiers. Sa mère par conséquent, comme beaucoup d’autres de leur classe bourgeoise n’avait pas eu besoin de travailler à l’usine. Elle élevait ses enfants et leur donnait toute l’affection qu’ils méritaient. Bien sûr, il y eut dans cette grande fratrie des querelles plus ou moins importantes, bien sûr le tableau n’était pas idyllique mais Diane grandit dans un environnement heureux et celui des années folles. Lorsqu’en 1931 pour célébrer ses dix ans son père l’a conduite voir un spectacle musical, la fillette en est ressortie les yeux brillants. Tout respirait la joie de vivre dans ce genre de lieux, et Diane déjà bout en train aimait ça. Elle a toujours pensé comme son père pouvait le faire, que l’existence est bien trop courte pour ne pas en profiter pleinement. Elle ne tomba pas dans les excès mais de temps en temps une petite goutte d’absinthe, même si elle était interdite sur le marché, ça ne faisait pas de mal !

Lorsque 1938 arriva, déjà en âge de comprendre beaucoup de choses, contrairement à certains de ses cadets, elle alluma une bougie et pria beaucoup pour que la guerre ne soit pas déclarée. Elle ne fut pas la seule dans les rues à se réjouir de l’action de Daladier et des accords de Munich. La hantise de la guerre était trop présente, et l’on en oubliait l’honneur de la France et son humiliation. Hélas un peu plus d’un an plus tard, les sirènes retentirent et les glas sonnèrent pour la dernière fois avant la signature d’une paix. La guerre était bel et bien déclarée et encore une fois elle était mondiale. Pendant que l’Etat Major se ridiculisait par des méthodes complètement archaïques, l’exode commençait. Son père, fidèle à ses convictions car le naturel revient toujours au galop, ne pouvant pas rester de marbre troqua sa robe de professeur pour retrouver ses habits blancs d’infirmier. Il partit vers le nord est pour aider toute personne ayant besoin de lui. Sa mère quant à elle, que Diane avait toujours connu si douce avait intégré une usine où l’on fabriquait des obus et toute sorte d’armes. Parfois, au coin du feu, elles pensaient à partir à leur tour, mais l’espoir les faisait rester. Pourquoi renoncer à tout ce que les Dorval avaient bâti à la sueur de leur front ? Peut-être que cette guerre-là serait plus courte que la première, pouvaient-elles tout abandonné qui plus est sans leur mari ou leur père ? Comment les retrouverait-il ? A qui pouvoir bien laisser un message ? Les courriers n’arrivaient plus, ne partaient plus.

En 1940, ce fut l’entrevue de Montoire, le chef de la famille rentra chez lui. Il était changé, il baissait la tête, il avait honte. Honte de la France. Souvent Diane lui rétorqua à cause de son éducation trop humaniste, que cela valait mieux, qu’ils avaient évité beaucoup de morts inutiles. Que l’occupation ne se déroulerait pas de façon trop affreuse, puisqu’il y avait eu une poignée de mains entre le vaincu et le vainqueur. Ils devaient se respecter les uns, les autres et faire avec. Plusieurs fois, son père la secoua vivement pour qu’elle change d’opinion. C’était beaucoup lui demander après lui avoir répété pendant des années ses propres préceptes !

Certes les denrées élémentaires manquaient et les nazis défilaient partout avec un aspect effrayant, certes ils devaient se plier à un couvre-feu, mais quand elle descendait dans la rue, elle n’avait pas vraiment peur ayant sa conscience tranquille. Ce qui la fit changer ? Ce fut un évènement qui se passa un soir d’été 1942. Elle avait conservé son emploi d’ouvreuse dans un cabaret où tous les soirs, elle assistait au même spectacle avec toujours le même plaisir. Mais ce ne fut pas une nuit comme les autres … Car tout à coup une ribambelle d’allemands s’invita dans les lieux. Un la regarda avec plus d’insistance. Ici si on pouvait manquer de respect aux danseuses, si les hommes tentaient leur chance, jamais personne n’avait osé quoique ce soit la concernant. Elle avait eu deux ou trois béguins d’écolière mais sans plus. Cet officier SS voyant qu’elle osait lui résister, rentra dans le guichet et la força à en sortir. La suite fut horrible, étant conduite par cette poigne lui tirant les cheveux dans une loge déserte, il lui déchira les vêtements et lui vola sa virginité sans la moindre considération. Sa maigre défense ne servit pas à grand-chose face à cet homme qui était ivre. D’ailleurs après abusé de son corps, il tomba inconscient à ses côtés. Tremblante de tous ses membres, Diane se reboutonna comme elle put et courut jusqu’à chez elle, ne se rendant pas compte qu’elle laissait à son bourreau son sac à main avec toutes ses coordonnées. Comme beaucoup de femmes dans son cas, elle se doucha et c’est sous cette douche où les larmes se mêlaient à l’eau bouillante que son avis commença à bien changer. Elle fut tout à fait convaincue du mal profond que représentaient les endoctrinés d’Hitler, lorsqu’elle assista à une de ses exécutions sommaires car un boche avait été tué au cours d’un attentat. Elle fut écœurée et une profonde haine, une rancœur sourde monta en elle. Il fallait se débarrasser de cette engeance. Mais pour l’instant, elle se taisait, elle supportait la résistance que par sa façon de penser, c’est-à-dire pas grand-chose …

Il fallut pour qu’elle se persuade de se donner tout entière à la cause, l’autre drame de sa vie : celui de tomber enceinte. Une fille mère, quelle honte ! Elle partit donc loin des yeux en province pour mettre au monde son enfant, un fils. Malheureusement obsédé par leur nuit, le SS la pourchassait en secret. Il était allé à la maison, avait appris qu’elle était enceinte et sachant qu’elle était loin d’être une putain en avait déduit que le père ne pouvait qu’être lui. Il avait fait torturer ses sœurs et ses frères pour obtenir sa nouvelle adresse. A bout de forces, l’un d'eux avait fini par tout avouer. Ce n’est donc pas étonnant que lorsqu’en hiver 1943, Diane rentra dans la chambre de son fils qu’elle trouva le berceau vide avec un mot du kidnappeur. Celui-ci lui proposait d’être une des fournisseuses de la Maternité des Ardennes, pour perpétuer la race aryenne. Sa blondeur était un grand atout pour ça ! Il garderait l’enfant tant qu’il n’aurait pas son consentement à être une mère porteuse.

Indignée et horrifiée, pour l’amour de son fils même s’il reste le fruit d’un viol, elle aurait tout accepté, mais sa tante chez qui elle était descendue la fit rencontrer dans le plus total secret, un homme. Ce dernier faisait partie du groupe de la résistance belge, l’équipe Z qui était le bras armé du Service D. Il lui proposa par la création de faux papiers de pouvoir pénétrer dans la Maternité afin de récupérer son fils, en échange elle devenait l’un de leurs agents. Elle n’eut pas besoin de beaucoup de temps pour réfléchir. Aussitôt dit, aussitôt fait. Et voilà comment elle avait pu récupérer Philippe et non pas Philipp … La libération de l’enfant remonte donc aujourd’hui à un peu plus d’un an et elle a rendu plus d’un service à la résistance liégeoise depuis. Ce Service D était un groupement de personnes visant à intercepter les courriers de dénonciation et en avertir les futures victimes afin qu’elles s’échappent et de parfois de remonter la piste jusqu’aux traîtres. On était ravis de ses services, mais depuis que Diane a appris que son violeur a été muté à Strasbourg, elle ne pensait plus qu’à partir le retrouver pour le faire payer ses deux crimes : le viol d’une femme et le vol d’un enfant. Depuis sept mois c’est chose faite et elle n’a pas perdu son temps … On l’a mis en contact au moment du départ, avec une fleuriste qui fait passer par bouquet interposé des messages à la résistance locale. Cette jeune fille lui a rendu plus d’un service. Si Diane dans la peau de sa nouvelle identité : Solange Flavigneul a su postuler en temps et en heure avec une expérience certaine, à son poste d’agent des PTT, la fleuriste lui a été utile pour autre chose.

Devenue instable par ce qu’il lui est arrivé, Diane se métamorphose parfois en séductrice à la tombée de la nuit. Il lui arrive de suivre ses proies, qui bien sûr se composent de tout SS digne de cette appellation, pendant des heures. Une fois qu’elle a appris l’essentiel sur sa victime, elle fait une entrée mémorable dans leur vie et se fait inviter chez eux. Elle porte alors bien sûr une perruque brune pour ne pas se faire repérer facilement. Toujours à ses cheveux, celle qui reste leur mystérieuse inconnue, porte quelques fleurs dont les pétales sont empreints de poison, il suffit qu’ils l’enlacent et ils tombent comme des mouches. Voilà à quoi a servi son amie, jour après jour pendant deux mois, elle a respiré à petite dose ce poison mortel et s’en est immunisée. De porter ces fleurs lui donnent parfois la migraine mais ce n’est pas elle qui passe de vie à trépas. Bien entendu, elle ne tue pas des boches chaque jour que Dieu fait, pour que déjà cela passe pour un accident cérébral ou vasculaire aux yeux des autorités mais il n’empêche que peut-être certains doivent commencer à s’étonner. Que le rituel des exécutions sommaires visant à une dénonciation aient lieu tôt ou tard si on l’apprend qu’il s’agit de meurtres, elle le sait pertinemment mais elle prendra le risque … Sa philosophie maintenant a bien changé : Il faut parfois beaucoup de cadavres pour se débarrasser de la vermine. Elle n’en sera pas fière si ça arrive mais ce n’est pas en cédant à ses pulsions de regrets que l’on parvient à bout de la mauvaise herbe ! A toute chose, son sacrifice et à tout salaud son vengeur ! Il n’est pas dit que si les boches viennent à exécuter un tronçon de la population pour que quelqu’un la dénonce, elle laissera ça impuni ni la résistance à qui elle appartient !





Dernière édition par Diane Dorval le Ven 2 Nov - 19:58, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucie H. Andrews
FONDA ♕ guess who's the queen


►messages : 205
►jour de débarquement : 10/06/2012
►métier/fonction : résistance
►religion : Catholique

MessageSujet: Re: Diane Dorval | La femme aux deux visages (Terminée)    Jeu 1 Nov - 8:59

Ouayaaaa ! Bienvenue parmi nous ! 03

( très très bon choix d'avatar ! 19 )

Si tu as des questions ou des remarques, n'hésite surtout pas à nous contacter (a)
J'espère que tu te plairas parmi nous !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M. Emilie Récourt



►messages : 84
►jour de débarquement : 21/10/2012
►métier/fonction : Femme au foyer
►religion : Protestante
►localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Diane Dorval | La femme aux deux visages (Terminée)    Jeu 1 Nov - 12:59

Hannnnn Margaux, c'est Mari-Jane 03
Bienvenue sur le forum, j'espère qu'on fera des RP de folie ici 07
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diane Dorval



►messages : 42
►jour de débarquement : 31/10/2012
►métier/fonction : Agent des PTT
►religion : Catholique
►localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Diane Dorval | La femme aux deux visages (Terminée)    Ven 2 Nov - 18:26

Merci à vous deux !

Et oui Mari-Jane, toi et moi faut qu'on ait un lien à faire effondrer la barraque ! 01
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reinhard O. Hoffenberg
Admin¥ Chef de la SS


►messages : 41
►jour de débarquement : 10/06/2012
►métier/fonction : Chef de la Waffen SS à Strasbourg/ Responsable des exécutions et rafles.
►religion : Protestante
►localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Diane Dorval | La femme aux deux visages (Terminée)    Ven 2 Nov - 20:04

Wecolme sur D-Day (a)

J'ai lu ta fiche avec attention parce qu'elle est réellement parfaite. Les éléments historiques sont dispersés à la perfection dans sa vie mouvementée *o*

Sans plus attendre, tu es validée U____U. De ce fait, n'oublies pas d'aller réserver ton avatar, de faire ta fiche de liens, ton journal de bord (pour notre système d'intrigues :o) ainsi que de participer à nos events, tu trouveras les liens ainsi que les explications sur la PA (a)


Bienvenue chez les fous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnes G. Hoffenberg
ADMIN ℘ blond and proud


►messages : 70
►jour de débarquement : 19/08/2012
►métier/fonction : Ancienne Infirmière
►religion : Protestante

MessageSujet: Re: Diane Dorval | La femme aux deux visages (Terminée)    Ven 2 Nov - 20:16

Bienvenue officiellement sur D-Day ! 16
Très bon choix d'avatar 01
Bon jeu parmi nous ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diane Dorval



►messages : 42
►jour de débarquement : 31/10/2012
►métier/fonction : Agent des PTT
►religion : Catholique
►localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Diane Dorval | La femme aux deux visages (Terminée)    Ven 2 Nov - 21:09

Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!! 21

Je suis ravie que ta fiche t'ait plu Reiinhard et encore plus d'être parmi des fous ! Diane is in ze place ! MOUAHAHAHAHAH ! Je m'en vais faire de ce pas, toutes ces petites fiches et intégrer les events. Sans doute y aura-il quelques victimes à empoisonner 36 Zbaaaaaaf !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Diane Dorval | La femme aux deux visages (Terminée)    Aujourd'hui à 15:58

Revenir en haut Aller en bas
 

Diane Dorval | La femme aux deux visages (Terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'Amour a deux visages...
» 1. Si j’avais deux visages, est-ce que je porterais celui-ci ?A.L. | Perle, Zack, Masha & Madi
» Murasaki Kuroichi Une petite femme au sang chaud [terminé]
» Hyun-Sook ou Histoire de deux soeurs. [terminé]
» Les deux visages d'un peuple (pv Ëninril)[terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D-DAY :: Camp de Base :: Les Dossiers Personnels :: Dossiers validés-