AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 BLUTUND EHRE / SANG ET HONNEUR ou l'Histoire du peu recommandable Lukas Heimrich

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lukas Heimrich



►messages : 21
►jour de débarquement : 12/01/2013

MessageSujet: BLUTUND EHRE / SANG ET HONNEUR ou l'Histoire du peu recommandable Lukas Heimrich    Sam 12 Jan - 17:31





LUKAS HEIMRICH

❝ La croyance en une origine surnaturelle du mal n'est pas nécessaire. Les hommes sont à eux seuls capables des pires atrocités.❞

Lukas Heimrich • né le huit avril 1909 • 31 ans • Allemand • Haut dignitaire du Reich • Protestant • Marié • Police • Richard Armitage




Quel objet ne quitte tu sous aucun prétexte ?

Oui je sais, je devrais dire, mon alliance car j'aime Anna comme un fou mais si je veux être honnête, la première chose que je mets sur moi le matin est la croix de fer "1914" de première classe de mon père que je porte autour du cou. Mon père est mon héros et je ne serais pas celui que je suis sans lui.


Si tu devais mourir pour quelqu'un/quelque chose, ça serait quoi ?

Je mourrais pour ma patrie car il n'existe ren de plus grand ni de plus important au monde. L'Allemagne m'a vu naître, j'en ai appris la langué, fait mienne son histoire et partagé ses idéaux. Oui, comme me l'a enseigné mon père, les hommes courageux doivent donner leur vie pour leur pays afin de le défendre contre ses ennemis qu'ils soient extérieurs ou pire encore, intérieurs.


Que penses-tu du Reich ?

Le Reich existe parce que l'Allemagne a dû transformer sa voie parlementaire devenue inefficace en voie autoritaire nécessaire. L'Allemagne, vaincue et humiliée après 1918 a été plongée dans un marasme économique et la peur du lendemain.Il nous a fallu payer une dette de guerre exorbitante qui nous a laissé démuni. Il nous fallait un régime fort pour raviver le sentiment de fierté nationale malmené par les conditions de notre capitulation et pallier à un contexte économique dramatique.


Préfères-tu le climat de paix actuel ou la politique de guerre ?

Je suis un civil et j'ai étudié le droit à l'université. L'Allemagne n'a rien à gagner à entretenir un climat de guerre. Nous avons bien assez perdu après la première guerre mondiale, perdu en hommes, fierté et prospérité économique. Notre pays est grand, j'ai de grandes espérances pour l'Allemagne. Elle a une histoire, une langue et une unité nationale. Les conserver exige des mesures drastiques et s'il faut se battre pour les préserver, alors nous le ferons. Je le ferais mais contraint et forcé. Mon avenir est ailleurs.


Que penses tu du débarquement ? Espoir ou fantasme ?

Ils n'oseront jamais et puis tout le monde sait que Roosevelt et Churchill se détestent. Leurs armées respectives manquent trop de rigueur. Seule l'armée allemande est grande, dévouée et prête à se sacrifier pour un idéal. Leurs généraux sont ambitieux et égoïstes, incompétents aussi. Non, ils n'auront jamais le courage ni la détermination nécessaire pour le faire.







Toi et seulement toi !


Marie-Paule • Popo • Oulala plus de vingt ans 12 • pays/ville : France • comment as-tu connu le forum ? par un partenariat • code du règlement : Moustache • pvs/scénarios ou inventé: scénario • commentaires : Je l'aime déjà ce forum, il est trop beau 35









Intelligent - Intolérant - Raciste - Antisémite - Courageux - Patriote - Attentionné - Aimant envers son épouse - Froid - Cynique - Naïf - Adepte de l'humour noir - Manipulateur - Calculateur - Cultivé - Brillant


Ton Histoire
Je suis né comme le divin enfant, à Karlsruhe un certain huit Avril 1909. Si ma naissance a éprouvé la santé de ma mère au moment de l'accouchement, la laissant épuisée après avoir mis au monde un beau bébé de 3 kilos 800, elle laissa à mon père une impression de bonheur intense et d'invulnérabilité. Le sang noble des Heimrich coulait à nouveau dans les veines d'un nouveau-né rugissant et fort, en bonne santé et plein de promesses. Un garçon, un fils, un héritier. Le trésor des Heimrich. Voilà ce que j'étais devenu, choyé par une mère comblée et pris en main par un père ô combien fier. Mon père, Hans Heimrich s'enorgueillissait d'avoir su procréer un premier enfant mâle qui devait prolonger la lignée de ses aïeuls. Deux ans plus tard, Marlena vint au monde puis la douce Anna vint compléter le tableau idyllique d'une famille aristocratique, cinq ans plus tard. Mes premières années me semblent lointaines et brumeuses, grises et tristes. La première guerre heurta ma famille comme un boulet de canon, terrible et mortifère. Père nous avait quittés, lui l'héritier des industries Heimrich pour aller sur le front sauver l'honneur de sa patrie. J'étais bien trop jeune alors pour éprouver cette angoisse insupportable de ne plus jamais le revoir. L'enfant que j'étais alors ne l'imaginait même pas. Pour moi, père était parti guerroyer dans quelque contrée mystérieuse pour tuer le vilain dragon et en revenir auréolé de gloire et justifier le culte que je lui vouais déjà. Il revint un beau jour, harassé, amaigri mais heureux de nous retrouver, soulagé d'avoir survécu à ces terribles et nauséabondes émanations de gaz et portant sa croix de fer « 1914 »au cou comme une sainte relique.

- Est-ce que tous les dragons sont aussi méchants, père ?

- Non, Lukas. Il n'en existe pas dans ce monde dont un Heimrich ne puisse venir à bout. Ne l'oublie jamais, mon fils.

- Oui, père. Jamais.

Je devais me remémorer ces paroles alors que je pénétrai pour la première fois dans les locaux des jeunesses hitlériennes de Karlsruhe. Voilà deux ans déjà que j'appartenais aux jungsturm Adolf Hitler et je commençais à me familiariser avec les thèses nazies dont me parlait mon père avec tant d'enthousiasme . Un beau jour de 1927, il me fit quitter la compagnie de ces jeunes adeptes d'Adolf Hitler pour intégrer les jeunesses hitlériennes, groupuscule qui venait de voir le jour depuis quelques mois déjà. Propagande nazie, apprentissage intensif de la doctrine antisémite, agrémentée d'un enseignement scolaire qui n'était que secondaire constituait l'essentiel de mes occupations au sein de ces jeunesses hitlériennes. Nous étions en plein été de l'année 1927 et je venais de finir le collège. Une nouvelle vie s'offrait à moi ainsi que la perspective enthousiasmante de faire partie d'une nouvelle génération d'allemands, plus performants, plus ambitieux. Une nouvelle race de seigneurs, en somme. Le nazisme montait, montait jusqu'à occuper tous les esprits, les enflammant ou les terrorisant. Mon père y tenait beaucoup, fidèle depuis les débuts fracassants de cet Adolf Hitler qui promettait de redonner une âme et un confort économique à l'Allemagne, cette grande nation bafouée par une Europe victorieuse. Hans Heimrich rêvait pour son fils unique des plus grandes choses et je n'y trouvais rien à redire, me refusant à le décevoir de quelque manière que ce fût. Mourir eût été sans nul doute préférable. La montée du nazisme m'accompagna dans toutes mes études et participa activement à mon développement personnel. Si bien que je n'entrevis plus d'autre forme de gouvernement pour l'Allemagne que celui-là.

J'emportais à l'université de Munich mes idéaux et mes rêves formidables d'une Allemagne surpuissante où je jouerais grâce à mon talent et à mes origines distinguées un rôle des plus importants. Père voulait faire de moi un grand juriste qui influerait sur les nouvelles lois que promulguerait le régime nazi une fois en place. Car il ne faisait de doute à personne que cela ne tarderait plus à arriver. J'y appris le droit, la jurisprudence des lois, les sciences politiques mais aussi l'art et la musique. Mère avait songé que j'aurais dans un avenir proche à assister à des réceptions avec de hauts dignitaires nazis et qu'une conversation spirituelle et brillante ne pourrait que servir ma future carrière de juriste. Après quatre années passées à l'université de Munich, j'en ressortis avec mon diplôme en poche et des espérances plein la tête. Je m'appelais Lukas Heimrich, j'étais un jeune diplômé heureux, fils d'un riche industriel avec de puissantes relations, aristocrate de surcroît et bien installé dans la société allemande et la mouvance idéologique actuelle.

***

C'est tout naturellement que me furent ouvertes les portes du tribunal de Munich. Je rejoignis le cabinet prestigieux d'Hans Peter Schellenberg, un proche de ma famille et juriste de renom de la ville. Je dus néanmoins y faire mes preuves, ce que je fis en quelques mois. La préparation des dossiers, l'odeur moite des tribunaux où j'allais parfois accompagner un des hommes de loi du cabinet me plaisait infiniment. J'aimais entendre l'acte d'accusation, écouter le verdict terrible et définitif d'un magistrat, sentir le parfum âcre de la sueur et de la peur de l'accusé et se sentir finalement totalement maître du destin des autres .Je n'avais encore jamais éprouvé cette jouissance-là et je ne voulus plus la quitter. Je m'établis donc dans cette ville où tout changeait tellement vite. Il me sembla de plus en plus évident au cours des mois que ma place n'était pas au sein d'un cabinet de juristes, si prestigieux fût-il, mais bien de l'autre côté. L'adrénaline qui s'emparait de moi à voir le visage décomposé de ceux qui avaient eu un comportement anormal et qui méritaient d'être exclus de la société pour un temps ou pour la vie, cette émotion là devenait pour moi essentielle et je ne pus bientôt plus m'en passer. Je quittais alors le cabinet de Hans Peter Schellenberg en 1935 après quatre ans d'une collaboration appréciée au sein du cabinet. Je rentrai alors chez moi pour parler à mon père de mon avenir. Sur ses conseils avisés, j'adhérai au parti nazi, convaincu et déterminé, en accord avec les principes d'un père qui représentait tant pour moi.

Les allemands ont coutume de dire qu'ils adoptent habituellement la religion de leurs mères. La mienne était protestante, tout comme père, d'ailleurs. Martha Heimrich, fervente protestante, avait toujours veillé à ce que ses enfants restent fidèles aux préceptes religieux qui lui avaient été enseignés par sa mère et qu'elle nous avait à son tour enseigné. J'attendais une nomination importante au sein du parti nazi et acceptai sur les prières de ma mère de me rendre à un séminaire protestant par delà le Rhin. Je m'y ennuyais mortellement, manquant cruellement de cette dose d'adrénaline pure qui remplissait chacune de mes journées depuis que j'étais devenu un membre actif du parti. J'étais déterminé à rentrer dès le lendemain à Karlsruhe quand le spectacle d'une jeune femme à la beauté renversante et à l'allure incroyablement sensuelle me toucha en plein coeur. Je n'étais pas un grand romantique, aussi je pris ce sentiment très au sérieux. Elle s'appelait Anna. Mon regard attrapa le sien et ne voulut plus jamais le lâcher. L'éclat de ses yeux, son sourire ensorcelant, la courbure de ses hanches, l'aura qu'elle dégageait, me fit penser qu'elle ferait une excellente épouse d'un haut dignitaire nazi en plus d'être la femme de ma vie. Après avoir mené une enquête discrète sur ses origines dont je ne devais jamais lui parler, je pus engager ma vie et lui donner mon nom et mon coeur . Par chance, elle n'était pas juive et plus rien ne nous empêchait de convoler. Le mariage eut lieu dans un certain faste en France car je tenais à lui faire ce plaisir-là, entourés de nos familles et de ses amis.Le temps était venu pour moi de rentrer en Allemagne avec mon épouse bien aimée afin d'y poursuivre ma carrière d'homme de loi et mon action politique. Je travaillais depuis un an déjà au siège du parti nazi à Munich, dans le service juridique qui devait élaborer les nouvelles lois raciales voulues par mon führer.

1936 annonça d'autres années plus sombres pour son pays mais plus excitantes pour le mien. Hitler au pouvoir, plus rien ne s'opposait à mes rêves et à mes espérances de voir une Allemagne, mon Allemagne purgée de ses éléments perturbateurs et inutiles. Il ne s'agissait que de mesures pratiques et nécessaires pour permettre à notre nation de relever la tête et de tenir son rôle prédominant dans le monde. Mais l'Europe ne l'entendit pas ainsi et la guerre devint inéluctable. Les années ont passé et je suis toujours follement épris d'Anna. Rien n'a changé. Le monde se fracasse autour de nous et je suis toujours aussi amoureux de ma femme. Nos deux pays se déchirent depuis six ans et nous sommes toujours ensemble. La vie est parfois si absurde. Je suis là , aujourd'hui, en poste officiel à Strasbourg, à la Kommandantur de la ville. Le juriste que j'étais au début de ma carrière s'est mué par la force des choses et une ambition bien naturelle compte tenu de mes qualités en un personnage déterminant de la politique nazie au sein d'une ville occupée.Je suis un homme important, je décide qui doit vivre libre et heureux à Strasbourg et qui doit disparaître. La résistance peut bien dire et faire ce qu'elle voudra mais je suis là, bien vivant, déterminé et ancré dans mes convictions. Pourtant, l'entrée en guerre des américains semble avoir renversé l'équilibre des forces en présence. Je ne sais pas ce que nous réserve l'avenir bien que je me refuse à croire que l'Allemagne puisse perdre la guerre. Mais une chose est sûre. Quoi qu'il puisse arriver à l'issue de cette guerre, Anna restera à mes côtés et me soutiendra toujours dans mes actions et ma façon de penser.Oui, elle restera avec moi car elle m'aime autant que je l'aime.





Dernière édition par Lukas Heimrich le Lun 18 Fév - 18:20, édité 32 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oskar von Wiedermann



►messages : 70
►jour de débarquement : 18/11/2012
►métier/fonction : Officier de la Wehrmacht
►religion : Protestante

MessageSujet: Re: BLUTUND EHRE / SANG ET HONNEUR ou l'Histoire du peu recommandable Lukas Heimrich    Sam 12 Jan - 23:59

Mein Gott... un dignitaire du Reich..
Bienvenue cher compatriote.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lukas Heimrich



►messages : 21
►jour de débarquement : 12/01/2013

MessageSujet: Re: BLUTUND EHRE / SANG ET HONNEUR ou l'Histoire du peu recommandable Lukas Heimrich    Dim 13 Jan - 0:59

Danke Schön Oskar 23
Un allemand qui m'accueille, voilà qui me fait chaud au coeur et qui me promet un lien des plis agréables 13 ou pas 21
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucie H. Andrews
FONDA ♕ guess who's the queen


►messages : 205
►jour de débarquement : 10/06/2012
►métier/fonction : résistance
►religion : Catholique

MessageSujet: Re: BLUTUND EHRE / SANG ET HONNEUR ou l'Histoire du peu recommandable Lukas Heimrich    Dim 13 Jan - 12:41

Merci de t'être inscrit :D ♥ Et bienvenue donc sur D-DAY, j'espère que tu t'y plairas !

(puis Richard quoi ♥ ♥ ♥)
Juste fais attention, il y a un petit soucis au niveau du code de l'histoire (:


Si tu as la moindre question, n'hésite surtout pas 45

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lukas Heimrich



►messages : 21
►jour de débarquement : 12/01/2013

MessageSujet: Re: BLUTUND EHRE / SANG ET HONNEUR ou l'Histoire du peu recommandable Lukas Heimrich    Dim 13 Jan - 13:35

Merci Lucie 01 oui je crois que je vais me plaire ici !
Oui, j'ai une petite question . Je ne suis pas une grande dégourdie en codes 12
C'est quoi le souci avec le code de l'histoire ? Je l'ai modifié ? 14

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Ellen Carter



►messages : 17
►jour de débarquement : 11/12/2012
►métier/fonction : Secrétaire-télégraphiste
►religion : Anglicane
►localisation : Londres

MessageSujet: Re: BLUTUND EHRE / SANG ET HONNEUR ou l'Histoire du peu recommandable Lukas Heimrich    Dim 13 Jan - 16:33

Richaaaaaaaaaard 03 Bienvenue 07
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lukas Heimrich



►messages : 21
►jour de débarquement : 12/01/2013

MessageSujet: Re: BLUTUND EHRE / SANG ET HONNEUR ou l'Histoire du peu recommandable Lukas Heimrich    Dim 13 Jan - 16:43

Je suis canon hein ? 47
Merci jolie Mary Elllen pour ton accueil 40
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jane M. Thornton



►messages : 43
►jour de débarquement : 21/11/2012
►métier/fonction : Traductrice-interprète et télégraphiste dans l'Armée Britannique
►religion : Anglicane
►localisation : Londres, Angleterre

MessageSujet: Re: BLUTUND EHRE / SANG ET HONNEUR ou l'Histoire du peu recommandable Lukas Heimrich    Dim 13 Jan - 16:46

Oooooh gosh. Richard Armitage 16 16 16 16
Breeeeeeeeeeeeef, bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna Heimrich
¤ Love is a Losing Game


►messages : 50
►jour de débarquement : 04/11/2012
►métier/fonction : Résistante
►religion : Protestante
►localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: BLUTUND EHRE / SANG ET HONNEUR ou l'Histoire du peu recommandable Lukas Heimrich    Dim 13 Jan - 17:02

Wahoooooooouuuuuuuuuuuuuuuu mon mari ! Ralala c'que tu es beau

Hé, les filles : c'est mon mien xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucie H. Andrews
FONDA ♕ guess who's the queen


►messages : 205
►jour de débarquement : 10/06/2012
►métier/fonction : résistance
►religion : Catholique

MessageSujet: Re: BLUTUND EHRE / SANG ET HONNEUR ou l'Histoire du peu recommandable Lukas Heimrich    Dim 13 Jan - 17:20

C'est bon, j'ai modifié le code mon cher, le soucis est réglé !

Anna : quelle possessivité xD 51

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lukas Heimrich



►messages : 21
►jour de débarquement : 12/01/2013

MessageSujet: Re: BLUTUND EHRE / SANG ET HONNEUR ou l'Histoire du peu recommandable Lukas Heimrich    Dim 13 Jan - 17:28

Oh ma femme mon Dieu mais c'est ma femme 24 , ma mienne à moi personnellement bed2
Je suis trop heureux

Merci Jane de m'accueillir et à ma petite Anna aussi.

Ah merci Lucie 47 ah le charme de Richard fait des miracles xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oskar von Wiedermann



►messages : 70
►jour de débarquement : 18/11/2012
►métier/fonction : Officier de la Wehrmacht
►religion : Protestante

MessageSujet: Re: BLUTUND EHRE / SANG ET HONNEUR ou l'Histoire du peu recommandable Lukas Heimrich    Dim 13 Jan - 19:40

Lukas Heimrich a écrit:
Danke Schön Oskar 23
Un allemand qui m'accueille, voilà qui me fait chaud au coeur et qui me promet un lien des plis agréables 13 ou pas 21

Il faudra qu'on en discute très cher 02
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna Heimrich
¤ Love is a Losing Game


►messages : 50
►jour de débarquement : 04/11/2012
►métier/fonction : Résistante
►religion : Protestante
►localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: BLUTUND EHRE / SANG ET HONNEUR ou l'Histoire du peu recommandable Lukas Heimrich    Lun 14 Jan - 7:28

Lucie H. Andrews a écrit:

Anna : quelle possessivité xD

Moi, possessive ? Mais pas du tout XD 21 21
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M. Emilie Récourt



►messages : 84
►jour de débarquement : 21/10/2012
►métier/fonction : Femme au foyer
►religion : Protestante
►localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: BLUTUND EHRE / SANG ET HONNEUR ou l'Histoire du peu recommandable Lukas Heimrich    Lun 14 Jan - 16:31

Bienvenue 11
Je connais quelqu'un qui doit être contente :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lukas Heimrich



►messages : 21
►jour de débarquement : 12/01/2013

MessageSujet: Re: BLUTUND EHRE / SANG ET HONNEUR ou l'Histoire du peu recommandable Lukas Heimrich    Lun 14 Jan - 16:53

Oskar dès que je suis validé , je viens te voir pour notre lien.
Cela tombe plutôt bien , j'en voulais un avec toi, cher compatriote 23

Merci Emilie 45 Oui c'est ce que j'ai pu comprendre, que ma petite femme était heureuse 47
D'un autre côté, je la comprends car moi aussi je m'aime 13 xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oskar von Wiedermann



►messages : 70
►jour de débarquement : 18/11/2012
►métier/fonction : Officier de la Wehrmacht
►religion : Protestante

MessageSujet: Re: BLUTUND EHRE / SANG ET HONNEUR ou l'Histoire du peu recommandable Lukas Heimrich    Lun 14 Jan - 17:05

J'en suis ravi & je t'attends pour parler paperasse 37
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lukas Heimrich



►messages : 21
►jour de débarquement : 12/01/2013

MessageSujet: Re: BLUTUND EHRE / SANG ET HONNEUR ou l'Histoire du peu recommandable Lukas Heimrich    Mar 15 Jan - 22:55

Ah oui la paperasse 48
Fort bien j'aurais fini ma fiche ce week end au plus tard 25
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucie H. Andrews
FONDA ♕ guess who's the queen


►messages : 205
►jour de débarquement : 10/06/2012
►métier/fonction : résistance
►religion : Catholique

MessageSujet: Re: BLUTUND EHRE / SANG ET HONNEUR ou l'Histoire du peu recommandable Lukas Heimrich    Sam 9 Fév - 17:13

Vraiment désolée (pour répondre aussi à ton MP) du retard de validation, j'ai plus les yeux en face des trous (et je suis un peu seule à gérer le forum en ce moment aussi xD) X_x

En plus j'avais lu ta fiche quoi ._. Je suis trio naze xD
Mais bien sûr que je te valide ♥ ! Je t'ajoute de suite dans ton groupe, et je te laisserai continuer sur le forum (:
Merci encore d'être inscrit, j'espère que tu te plairas, malgré le peu d'activité :s !


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lukas Heimrich



►messages : 21
►jour de débarquement : 12/01/2013

MessageSujet: Re: BLUTUND EHRE / SANG ET HONNEUR ou l'Histoire du peu recommandable Lukas Heimrich    Sam 9 Fév - 17:36

Nan c'est pas grave 05 Oui je me suis dit que tu étais seule à le gérer 12
J'avais peur que ma fiche fasse trop ... nazi déterminé mais si tout est OK, je vais pouvoir commencer à rp car j'ai déjà des petites propositions hé hé 46 histoire de relancer l'activité du beau fofo dans lequel je suis un membre maintenant , en toute modestie je précise 01 !
Youpi et merci. 40

Je vais faire mes fiches et commencer mes rps. Ya 41
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BLUTUND EHRE / SANG ET HONNEUR ou l'Histoire du peu recommandable Lukas Heimrich    Aujourd'hui à 15:59

Revenir en haut Aller en bas
 

BLUTUND EHRE / SANG ET HONNEUR ou l'Histoire du peu recommandable Lukas Heimrich

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» On n’a pas le même sang, ni la même histoire, mais pour moi, tu fais partie de ma famille.
» ─ Histoire de Sang et de Personnage. (A lire)
» Une histoire tracée dans le sang à la pointe d'une épée...
» [anim] l'Ile de Brume sang
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D-DAY :: Camp de Base :: Les Dossiers Personnels :: Dossiers validés-