AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cela faisait si longtemps ▬ avec OSKAR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
M. Emilie Récourt



►messages : 84
►jour de débarquement : 21/10/2012
►métier/fonction : Femme au foyer
►religion : Protestante
►localisation : Strasbourg

MessageSujet: Cela faisait si longtemps ▬ avec OSKAR    Mer 26 Déc - 20:27


Cela faisait si longtemps.

« Guerre et paix. »

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

« Juste quelques instants, un moment loin de ce monde de fou qui se détruit autour de nous. Aimons nous, vivons juste pour nous sans se soucier du reste. Que cela soit une, deux minutes, je veux vivre dans tes bras. »
Elle posa sa plume sur le bureau de chêne et ferma son journal intime, l’antre de ses secrets, la seule chose qui la connait bien en dehors de lui. L’intérieur était magnifique, tout comme la jeune femme qui se redressait de son fauteuil, après une longue matinée à faire les comptes du logis. Parfaite maîtresse de maison, elle savait gérer les dépenses, permettant à son mari de survivre à cette guerre, même s’il savait si bien le faire, en collaborant. Elle le détestait, mais jouait toujours la bonne épouse pour cet homme à qui elle était unie par les liens du mariage. Pourtant, depuis qu’elle entendue les notes de musique d’un officier allemand, elle s’était laissé aller à l’infidélité, apprenant même à aimer l’ennemi de l’état. Elle n’avait pas honte, Florent, elle ne l’aimait pas, elle ne l’avait jamais aimé et l’avait épousé seulement pour les convenances. Sa mère avait tellement voulu cette union, que la belle Emilie n’avait pu désobéir à cette femme qu’elle admirait tant. Ce mariage n’était qu’une mascarade à ses yeux, un frein à ses désirs, une chaîne qui la gardait prisonnière de son rôle d’épouse. Depuis la guerre, un nouveau souffle de vie animait son regard, elle voulait se battre pour son pays, mais elle avait aussi découvert les joies de l’amour. Elle revivait, mais ce n’était pas suffisant, la lionne voulait briser ses chaînes et partir pour toujours.

Après être sortie de son bureau, la jolie blonde quitta la demeure, donnant ses derniers ordres pour le repas du soir. Elle n’avait pas mangé à midi, l’appétit lui manquait, surtout depuis que quelques rumeurs à propos d’un débarquement anglo-américain s’amplifiait. Emilie avait beau être rassuré pour son pays, elle avait peur, elle était terrifiée à propos d’Oskar, l’homme qu’elle aimait tant. Qu’adviendra-t-il de lui si l’Allemagne perd la guerre ? Elle ne préféra plus à penser, cette question lui mangeait déjà l’existence. En sortant dehors, elle attrapa la bicyclette qui se trouvait un peu plus loin, sous un porche. Depuis quelques temps, elle prenait plaisir à pédaler, sentir le vent souffler sur son visage et ses cheveux. Ces sensations lui procuraient un doux sentiment de liberté. Elle pédala pendant une bonne heure, s’éloignant un peu plus des maisons et s’enfonçant dans la campagne. Par moment, elle croisait sur les routes des voitures, surtout celles des allemands. A un petit croisement, elle bifurqua sur un sentier de terre, qui conduisait à un endroit bien plus cachait de tous. Là-bas se trouvait de nombreux arbres et une rivière qui par fort temps de pluie débordé provoquant dans dégâts sur les propriétés aux abords. Nulles âmes s’y trouvaient, elle était comme seule au monde et pourtant Emilie attendait quelqu’un : Oskar. C’est ici qu’ils se retrouvaient s’ils désiraient un moment de tranquillité, le manoir n’étant jamais un endroit sûr. Emilie était sûre que Florent s’écraserait face à Oskar si l’adultère était découvert, mais la jeune femme ne voulait pas prendre de risque. Elle voulait garder toute crédibilité aux yeux de son mari et surtout envers les français. Une femme qui couche avec un allemand ne pourrait pas entrer dans la résistance, or, c’était le souhait le plus cher de la blonde, se battre pour son pays et le sortir de la guerre et de cette occupation qui dure depuis trop longtemps. Ces envies, la jeune femme se les gardait bien Florent était trop ancré dans la collaboration et jamais rien ni personne ne le fera changer d’avis, pas même sa femme. En ce qui concernait Oskar, il comprendrait peut-être, mais Emilie n’en était pas sûre. Elle préférait donc se taire pour mieux préserver sa relation avec le commandant.
Quand elle arriva sous son peuplier préférait, elle posa sa bicyclette et retira une couverture qui se trouvait dans la petite sacoche. Elle l’étendit sur le sol et s’installa dessus, regardant les flots qui s’écoulaient. Selon la jeune femme, rien n’était plus beau que la nature, source d’inspiration, son chant était la plus douce des mélodies. Tout en fermant les yeux, elle s’imagina les notes qui pourraient se composer sur un piano et les mains d’Oskar, les jouant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oskar von Wiedermann



►messages : 70
►jour de débarquement : 18/11/2012
►métier/fonction : Officier de la Wehrmacht
►religion : Protestante

MessageSujet: Re: Cela faisait si longtemps ▬ avec OSKAR    Lun 21 Jan - 2:03

La journée touchait à sa fin, une de plus. Depuis son arrivée à Strasbourg, à cette affectation purement bureaucrate, il avait développé une franche horreur de toute cette paperasserie, ces questions logistiques qui n’en finissaient plus, les précautions infinies pour le moindre événement. Tout lui semblait devenir fade et sans intérêt, parcticulièrement depuis qu’il avait fait la connaissance d’Emilie. Depuis le début de leur idylle, qu’ils s’efforçaient de tenir secrète, il semblait qu’elle occupait toutes ses pensées, et les heures s’étiraient en longueur, entre leurs rendez-vous, dans la campagne alsacienne.
Après avoir mis de l’ordre dans son bureau, qu’il aimait à tenir rangé – car il ne savait pas travailler dans le chaos et la pagaille – il prit des documents dans sa serviette et se dirigea vers la cours où était garée sa voiture.

Une fois son chauffeur congédié, de retour au manoir des Récourt, il monte vers les appartements qui lui ont été cédés gracieusement, peut-être même un peu trop, par le maître des lieux. Il se débarasse de son porte-document qu’il pose au pied d’un bureau en bois scuplté et vernis, vraisemblablement datant de l’époque de Napoléon III. Un coup d’œil à la pendule lui indique qu’il va bientôt être l’heure de se rendre à ce rendez vous qu’il attend depuis tellement longtemps.
Pour des raisons de discrétion, Emilie et lui étaient convenus d’un code pour signaler une entrevue. Ils avaient également pris soin de choisir un endroit reculé, pour ne pas courir le risque d’être même aperçus par les habitants. Il esquisse un sourire à la pensée de la tendre et douce Emilie l’attendant au lieu dit. Le soleil décline, l’après midi est déjà presque écoulé. Le dîner n’est encore à quelques heures de là et c’est le moment rêvé pour aller marcher, prendre l’air frais.

Sur la route, sortant de la ville, il ne croise que des voitures allemandes, ou presque. Arrivé à un calvaire, il prend un petit sentier de terre, un petit sentier qui semblerait avoir été tracé pour des rendez vous amoureux secrets. La bicyclette d’Emilie est déjà là. Il la voit, étendue par terre, le regard perdu dans l’immense nature, non loin d’un petit ruisseau. Une brise légère venait de se lever. « Quoi de plus reposant que le calme de la nature alsacienne… » commente-t-il tant pour se signaler que pour amorcer la conversation. En fait, c’est surtout pour la sortir doucement de sa douce rêverie. Son regard se pose sur le visage de la bonde, ses traits si fins, sa bouche, ses lèvres… Il sourit sincèrement, tendrement, et tout d’un coup c’est comme si le poids de toutes les questions du quotidien, toutes ces préoccupations, s’envolait.




HJ. Désolée pour le temps que j'ai mis, promis je te ferais pas autant attendre au prochain poste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M. Emilie Récourt



►messages : 84
►jour de débarquement : 21/10/2012
►métier/fonction : Femme au foyer
►religion : Protestante
►localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Cela faisait si longtemps ▬ avec OSKAR    Mer 30 Jan - 18:48


Cela faisait si longtemps.

« Guerre et paix. »

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

« Juste quelques instants, un moment loin de ce monde de fou qui se détruit autour de nous. Aimons nous, vivons juste pour nous sans se soucier du reste. Que cela soit une, deux minutes, je veux vivre dans tes bras. »
Tout ici était calme et reposant. Emilie était bien heureuse de se trouver ici, près de ce ruisseau, sous cet arbre, loin de sa vie. Le manoir familial était oppressant, la vie là-bas n’avait aucun attrait, Florent sans mari la dégouté par ses actes. Cela faisait des années, qu’elle le savait collaborateur, au début, tout avait commencé par de simples réceptions qu’il avait offert pour eux, comme quelques cadeaux et surtout son nom pour mieux montrer qu’il était de leur côté. Cependant, depuis plus d’un an, elle avait vu qu’il allait plus loin, son mari n’avait pas hésité à donner des noms de personnes juives aux allemands et cela sans aucunes onces de regrets. Avant ce moment-là, la blonde avait cru que son mari pouvait faire rédemption, mais après, elle savait qu’il méritait qu’une chose, payé pour ses crimes. Florent était un être abject et le tromper, elle l’avait fait sans se gêner. Si seulement quelqu’un pouvait se venger de son mari, Emilie ne rêvait que du jour où on viendrait chez elle pour lui apprendre la mort de Florent. Cependant, cela était trop beau, mais la belle espérait bien qu’à la libération de la France, on viendrait se venger et elle se ferait une joie d’apporter les preuves pour condamner son époux.
La jeune femme soupira et se laissa aller à des songes bien plus heureux, comme la prochaine d’arrivée d’Oskar. Ces derniers jours, l’homme l’avait vraiment manqué, tous deux n’avaient pas eu l’occasion de trop se voir. Ce moment qu’ils allaient passer tous les deux, Emilie l’attendait depuis trop longtemps et cette attente avait fini par lui faire comprendre, qu’elle tenait vraiment à Oskar et qu’elle ne pourrait se passer de lui. C’était étrange, une jeune femme qui voulait le bien de son pays en le défendant contre l’oppression allemand, était tombé amoureuse d’un allemand. Jamais elle ne pourrait se justifier de ses actes, avec Oskar, elle avait fini par ressentir un lien dès qu’elle avait fini par voir son humanité. Au début de son arrivée au manoir, elle n’avait vu en lui que l’ennemi, mais il avait fallu qu’une nuit, elle l’entende jouer du piano, pour en tomber amoureuse. Jamais, elle n’oublierait ces mains qui glissent avec souplesse sur les touches noires et blanches. Et quand, ils jouaient à quatre mains, elle vivait toujours un moment exaltant et de passion.
Bientôt l’attente fut comblée, puisqu’alors qu’elle ne s’y attendait pas, elle entendit la voix d’Oskar, commentant le calme de la nature. Emilie se leva et s’approcha près de l’homme qu’elle aimait, tout en souriant de bonheur.

« Rien n’est plus beau que la nature alsacienne, sauf peut-être les beautés architecturales de Paris. » Disait-elle avec beaucoup de convenances et de sérieux. Puis quand son regard se planta dans celui de l’allemand, elle abandonna tout et l’embrassa avec beaucoup de douceur et d’envie. « Vous m’avez tellement manqué. » Avoua-t-elle avec sincérité.

Ces moments étaient rares, mais toujours aussi beaux. Malheureusement, Florent ne quittait que rarement le manoir dans la soirée et s’il le faisait, Emilie se devait de l’accompagner, à moins qu’elle ne feigne une indisposition. La journée, c’était Oskar qui avait des obligations, ainsi, même s’ils vivaient sous le même toi, ils ne pouvaient pas vivre constamment leur amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cela faisait si longtemps ▬ avec OSKAR    Aujourd'hui à 15:57

Revenir en haut Aller en bas
 

Cela faisait si longtemps ▬ avec OSKAR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cela faisait bien longtemps [Peter Pan]
» Sa faisait bien longtemps qu'on s"tait pas vu [feat Christopher& Helena]
» Cela fait bien longtemps [PV. Billie]
» Conversation en équipe ? Ou pas ! [ Rebekah & Victoria ]
» Mina ► Ma parole, des engins comme vous, cela devrait être fourni avec une notice !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D-DAY :: Strasbourg :: Communes limitotrophes-